Louer un appartement

Il est très facile de louer un appartement à Montréal !

Même si vous venez d’arriver, sans travail ni rien.

Pas de caution (c’est illégal), pas de frais d’agence (c’est le propriétaire lui-même qui s’occupe de la location).

Où chercher ?

Sur Internet. Le plus simple est de passer par kijiji : plein plein d’offres, et une fois qu’on sait à peu près vers où on veut habiter, il suffit de faire régulièrement une recherche par mot clé (le nom d’un quartier, d’un métro, d’un parc…) et de regarder les dernières offres parues. Très efficace !

Autrement, se balader dans les rues et regarder les panneaux « à louer », très courant ici et il peut y avoir de bonnes surprises.

Quand chercher ?

Le 1er juillet, jour de la fête nationale du Canada, est aussi (et surtout) la fête du déménagement pour les Québecois !

La plupart des baux sont d’une durée d’un an, du 1er juillet au 30 juin. Ce qui fait que les Québécois (qui ont l’habitude de déménager très régulièrement) profitent de ce jour férié pour faire leurs cartons et tout déménager.

Il vaut donc mieux arriver un peu avant…

Si vous arrivez juste après le 1er juillet : comme les propriétaires font souvent des rénovations une fois le locataire parti, des appartements libérés le 30 juin ne sont disponibles que quelques jours, voir quelques semaines après, vous pourrez en profiter.

Si vous arrivez encore après, il y aura certainement moins de choix, mais vous trouverez aussi !

Signer le bail

Avant de signer le bail, le propriétaire fait souvent une enquête de crédit sur le futur locataire (pour vérifier qu’il est en mesure de payer le loyer).

En tant que français, c’est impossible. Au propriétaire de juger s’il vous fait confiance ou pas. Et il fait facilement confiance si vous lui faîtes bonne impression.

Par contre, il vous demandera peut être de payer le dernier mois de loyer à l’avance (voir plus, mais là c’est abusé…) et de lui donner 12 chèques postdatés, qu’il encaissera au début de chaque mois (c’est courant ici, ne pas s’en inquiéter, au pire il est toujours possible d’annuler les chèques s’il y a un problème).

Résilier le bail

Si jamais vous devez quitter l’appartement avant le terme du bail, deux solutions : le sous-louer (c’est légal) ou céder le bail (sous réserve de l’accord du propriétaire, qui n’a pas le droit de refuser sans motifs sérieux).

Site de la régie du logement

Obtenir un PVT

Chaque année, l’Ambassade du Canada en France propose 7000 permis Vacances Travail.

Le permis Vacances Travail est un visa qui permet aux Français, de 18 à 35 ans, de travailler et/ou de voyager dans tout le Canada, pendant un an (maximum) à partir de la date d’entrée dans le territoire.

Pour l’obtenir, il faut envoyer son dossier (de la paperasse, rien de bien méchant) dès l’ouverture des inscriptions, en automne. Il faut surveiller la date exacte sur le site de l’Ambassade du Canada, pour être sûr d’être dans les premiers, car c’est la règle du 1er arrivé, 1er servi ! Et les places partent vite… C’est pas non plus à un jour près, mais il vaut mieux ne pas trop tarder : un compteur sur le site de l’Ambassade permet de suivre le nombre de places restantes au jour le jour.

Le prix du visa est de 105€.

Site de l’ambassade du Canada

Site des PVTistes au Canada

12